Pour découvrir le dossier de presse, rendez-vous dans ressources historiques et iconographiques.

  • PARUTION : Tartuffe en 3 actes, comédie restituée par Georges Forestier (la pièce sera donnée à la Comédie-Française en janvier prochain pour inaugurer l’année Molière) :

En mai 1664, Louis XIV applaudit à Versailles Le Tartuffe ou l’Hypocrite, comédie en trois actes de Molière. Mais cette hilarante satire des dévots — le chef de famille est d’un aveuglement ridicule et son directeur de conscience ne peut résister à la tentation et tombe dans l’hypocrisie — vient con­trarier sa nouvelle politique religieuse, et il en interdit toute représentation publique. Après avoir clamé que, loin de se moquer des dévots, il dénonçait les faux dévots et s’attaquait à toutes les formes d’hypocrisie, Molière entreprit de conformer sa pièce à son discours en ajoutant deux actes entiers. Tartuffe s’y révèle non plus un directeur de conscience tombant dans l’hypocrisie, mais un hypocrite de profession, un imposteur. Le texte proposé ici est une reconstruction de la version de 1664, résultant d’une démarche « génétique ». En « grattant » la surface de la version définitive, on voit affleurer l’histoire traditionnelle de l’homme pieux accueillant chez lui un religieux, lequel tombe amoureux de sa femme, tente en vain de la séduire, l’oblige à une ruse pour convaincre son mari incrédule et se fait chasser de la maison. Ce qui correspond aux actes I, III et IV de la version définitive. Où l’on dé­couvre dans cette version en trois actes une pièce plus puissante, plus dynamique, et beaucoup plus comique.

Molière, Le Tartuffe ou l’Hypocrite
Comédie en trois actes restituée par Georges Forestier
Portaparole, 2021, 120 p.


https://portaparolefrance.com/boutique/nouveau/le-tartuffe-ou-lhypocrite/

Le programme des Registres de la Comédie-Française (RCF) est un programme de recherche internationale en humanités numériques qui invite à (re)découvrir l’histoire du théâtre (XVIIe-XIXe) par la voie des données. Fondé en 2008, il est le fruit d’une collaboration entre la Comédie-Française, le MIT, les universités de NYU, de Paris Nanterre, de Rouen, de la Sorbonne et de Victoria (Canada). 

Les registres manuscrits tenus par la troupe française depuis sa fondation en 1680 forment le cœur du programme. Ils constituent une archive précieuse dont la spécificité repose autant  sur la qualité et la diversité des informations et que sur son exceptionnelle durée (de 1680 à nos jours). Ces registres dédiés à l’histoire administrative de la programmation du théâtre – recettes, dépenses, séances journalières, gestion des affaires de la troupe – témoignent plus largement de la vie théâtrale de l’époque.

Catégories : ACTUALITÉS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.